Lancement du projet "TNAGEM"

 

 

Lancement du projet  "TNAGEM" : l'écotourisme: outil de gestion des ressources naturelles et du développement communautaire aux îles Kerkennah

 

Action 1: Atelier de démarrage (14 novembre 2015)

 

Action 1 : Atelier d’ouverture du projet

 

Le projet « TNEGEM » s’inscrit dans le cadre de la gestion des ressources naturelles et du développement communautaire aux îles Kerkennah via l'écotourisme.

L'AJSK a organisé un atelier d’ouverture du projet le 14 Novembre 2015 à l’hôtel «Ennakhla» a Kerkennah; cet atelier, qui a été supervisé par la directrice général de l'agence de protection et d'aménagement du littoral et du commissaire général au tourisme à Sfax, a été l’occasion de présenter plusieurs conférences données par des spécialistes dans le domaine de la biodiversité de la région, et de l'écotourisme (voir programme ci-joint). Cette activité a été l’occasion d’échange d’idées de la part des habitants locaux et de plusieurs associations locales et régionales. A cet effet,  le démarrage du projet " TNEGEM" a constitué une opportunité propice à la fédération des volontés des différentes parties concernées par le développement durable de l'archipel dans la dynamique participative de mise en place d'activités touristiques vertueuses, productrice de ressources d'appoint, jalouse de la préservation de l'authenticité de l'héritage culturel et respectueuse du patrimoine naturel.

Le projet se veut une contribution à l'introduction de la culture du tourisme écologique aux îles Kerkennah, à travers une approche participative de la gestion de la pêche artisanale et la valorisation des produits du terroir. Le projet en question présente 2 composantes essentielles. Il se présente  comme un moyen de développement économique tout en voulant un outil de gestion saine et efficiente des ressources naturelles de l'archipel.

A la fin de l'atelier, et après le déjeuné, une visite au musée d'El Abbessia et des sites potentiels de l'écotourisme dans l'île ont été visités (monument historique "Borj al-hissar", zone irriguées, paysages de forêt de palmiers de Kerkennah...)a été exécuté pour insister sur les potentialités de l'île en matière d'écotourisme.